La gestalt-thérapie, qu’est-ce que c’est ?

La gestalt est très utilisée en coaching et en thérapie, dans l’entreprise comme dans le secteur de la santé et de l’aide sociale.

Cette approche a été initiée en 1951 par le psychiatre et psychanalyste allemand Fritz Perls (1893–1970), avec le concours de Paul Goodman (1911-1972), un écrivain américain précurseur des grands mouvements de libération culturelle des années 60. À partir de cette lancée et jusqu’à aujourd’hui, de nombreux gestaltistes ont continué et fait évoluer la pratique et la recherche clinique aux États-Unis, en Europe et en Amérique Latine.

« Gestalt » est un mot compliqué, que les tenants de cette approche ont choisi de conserver en allemand, et c’est sans doute mieux ainsi ! Car en français il devrait se traduire par « processus de formation de la forme », c’est à dire la figure qui apparaît à un moment donné comme capable de répondre à notre besoin.

Les psychopraticiens qui recourent à la Gestalt-thérapie soutiennent leur client pour qu’il puisse :

  • différer son jugement et privilégier l’expérience nouvelle,
  • mobiliser son énergie et ses sensations physiques pour augmenter sa sensation de vitalité,
  • développer sa curiosité, sa disponibilité à l’imprévu et à l’inédit,
  • créer de nouveaux liens avec les autres,
  • et ressentir de la confiance et la sensation de sécurité dans un monde incertain.

C’est une approche d’inspiration holistique et existentialiste, qui propose à chacun de prendre la responsabilité de ses actions en se tenant à égale distance de l’impuissance et de la toute-puissance.

 

Pour en savoir plus :

La Gestalt-thérapie, par Chantal Masquelier-Savatier
Presses Universitaires de France, 2017
Collection Que sais-je ?